Coaching d'équipe ou formation ? Comment faire le bon choix et épargner 7800 € ?

Pas plus tard que la semaine passée, mon amie Zoé, assistante sociale, me raconte son horrible expérience avec un coaching d’équipe. Voulant bien faire, leur cheffe avait commandé en un fois un pack de 25 heures de coaching… Un programme coûtant à l’institution 7800 euros. Les « coachs » leurs ont présenté un ensemble de théories sur ce qu’ils pensaient être des pratiques innovantes dans la cohésion d’équipe entre assistants sociaux.


Zoé et ses collègues en sont sorties complètement abasourdis. A aucun moment on ne leur avait posé des questions sur ce qu’ils vivaient au travail, ni sur ce qu’ils souhaitent obtenir comme objectif dans ce coaching d’équipe.
Une initiative qui, vraiment, partait d’une excellente intention de la part de leur directrice, mais qui avait littéralement tourné en eau de boudin. Leur équipe avait besoin d’un coaching et on leur avait offert quelque chose qui ressemblait davantage à de la formation.

 

De l’argent, selon mon amie, dépensé inutilement :

 

« On aurait préféré recevoir ces 7800 euros pour partir ensemble en weekend thalasso à la mer du Nord. », me dit-elle.

 

En tant que coach, il m’arrive de recevoir des demandes de formation qui cachent une demande de coaching d’équipe.

Alors, comment faire la différence entre un besoin de coaching et de formation ?

La plus grande différence est l’approche. Nous avons bien sûr des outils communs aux deux modes d’intervention dans les organisations. Mais, c’est la posture toute particulière du coach qui créé cette différence.

La coach d’équipe accompagne une équipe vers un nouveau village. Avant de commencer l’intervention, ni la coach, ni l’équipe n’a idée de quel est ce village. Le/la formateur/trice, au contraire, présente les objectifs de la formation qu’il/elle donne, et les « impose » d’emblée à l’équipe dans son programme. En quelque sorte, les formateurs recherchent davantage de contrôle dans leurs groupes de participants… alors que les coachs laissent ouvert ce qui se passe dans le coaching. Le coach d'équipe est habile pour laisser émerger l’imprévisible.

 

J’ai sélectionné pour vous dans un livre de Giffard et Moral (2015) dix différences majeures entre le coach d’équipe et le formateur/trice :

Coach d'équipe

  • met en pouvoir les sujets
  • est centré-e sur les personnes et les processus
  • est attentif/ve au rythme collectif
  • écoute les ressentis
  • accepte l’échec
  • est légitime de manière inconditionnelle
  • offre un cadre d’ouverture aux émotions
  • ne prend pas la place du manager ou du responsable d’équipe
  • laisse l’équipe se déterminer
  • la/le coach se prépare lui-même

Formatrice/formateur

  • partage peu le pouvoir d’animer
  • est centré-e sur les processus
  • est attentif/ve au respect de l’objectif
  • observe les résultats et les actions
  • tend à rechercher la réussite
  • recherche la réassurance et la reconnaissance (par exemple, avec des évaluations)
  • recherche le contrôle relationnel
  • se substitue au manager pendant l’intervention
  • choisit les exercices d’animation
  • le/la formateur/trice prépare de manière très précise le déroulement de l’animation

Source : Giffard, M. et Moral, M. (2015). Coaching d’équipe. Outils pratiques. (3e édition) Paris : Armand Colin. Page 12.

Vous êtes responsable d’équipe et vous vous demandez quel/le coach d’équipe choisir parmi toutes les offres que vous avez devant vous ?
Observez ce que le coach vous propose, comment il ou elle vous présente les choses. Et voyez comment cela correspond à la colonne « coach d’équipe » dans le tableau ci-dessus. Si vous cochez plus de cases « formateur » que « coach d’équipe », alors peut-être est-il nécessaire de faire appel à d’autres coachs et de voir ce qu’ils ou elles vous proposent.

Des questions sur le coaching d’équipe ?

Prenez rendez-vous en ligne pour me poser vos questions sur le coaching d’équipe et ses processus.

Écrire commentaire

Commentaires: 0